Alger

samedi 23 aot 2008

LETTRE

AUX AMIS

DE

NOTRE-DAME

D'AFRIQUE

     

Chers Amis, Madame, Mademoiselle, Monsieur,

La restauration de la basilique continue son chemin malgré la chaleur et l'humidité. Ces deux photos vous permettent de mesurer le chemin parcouru. A gauche, c'est ce que nous avions en aot 2007 et à droite ce que nous avons aujourd'hui. C'est dire que  la restauration  extérieure de la nef est pratiquement terminée. Il reste à replacer les vitraux qui ont été nettoyés, réparés et « re-sertis au plomb » à Marseille. Parmi eux, il y a  saint Jean-Baptiste, saint Pierre, saint Louis et saint Norbert. Nous attendons avec impatience que la lumière réapparaisse.

Depuis le 6 février 2008, date de ma dernière lettre, les événements n'ont pas manqué. Tout d'abord il y a  la nomination du remplaçant de Mgr Henri TEISSIER : Mgr Ghaleb, Moussa, Abdallah, BADER, Jordanien, du Patriarcat Latin de Jérusalem, comme nouvel archevêque d'Alger. Il a été consacré à Amman le 17 juillet dernier. Nous l'accueillerons le 10 octobre prochain, après le ramadan. Sur la carte d'invitation à l'ordination épiscopale, il y avait la basilique de Notre-Dame d'Afrique. Mgr TEISSIER reste quant à lui sur Alger.

Le second évènement,  c'est le départ en fin de contrat de Ionathan HENRY, coopérant de la DCC (Délégation Catholique pour la Coopération). Vous vous rappelez  de ce Compagnon du Devoir qui a refait les deux escaliers à vis de 13 et 15 mètres, tous les sièges des absides de saint Augustin et de sainte Monique, le bureau d'accueil de la basilique.  Et j'allais l'oublier,  il a remis en état tous les bancs de la basilique, qui ont été décapés, recollés et vernis. Ionathan a accepté de faire communauté avec nous. Je voudrais en votre nom, le remercier pour tout le travail qu'il a fait, avec compétence, générosité et gentillesse. Vos dons ont permis de réaliser cet accueil et ce travail.

Autre évènement : le livre sur Notre-Dame d'Afrique est enfin édité !  Il a la taille de cette lettre et comporte 125 pages. Nous devons au Père Henri MAURIER le contenu et la rédaction. Il est illustré par 136 photos qui montrent des détails qui nous échappent bien souvent. La mise en page est de Ionathan.   Pas moins de huit personnes l'ont lu et relu. Pour l'acheter, le plus simple, est de voir  par l'intermédiaire de vos amis qui viennent en Algérie. Il est uniquement en vente à la basilique. Si non, envoyez-moi votre demande par courrier avant le 30 octobre, car je programme un voyage en novembre et je pourrai vous l'envoyer de France. Il est au prix de 25 euros. Nous avons également réédité Saints Anciens d'Afrique du Nord, qui était épuisé. Il est au prix de 15 euros. Je ne peux plus vous assurer de les expédier après, car depuis Alger c'est difficile.

En raison des travaux nous avons arrêté les concerts d'orgue. Evidemment au grand dam de nombreux mélomanes. Je vous en parlais déjà dans la dernière lettre. Les échafaudages, les courants d'air, le bruit et l'organisation ne facilitent pas les concerts, et parfois il faut emballer l'orgue pour le protéger de la poussière.  Je note qu'en 5 ans nous avons eu quelque 27 concerts. L'orgue ne se tait pas pour autant car le 2 février 2008, jour de la fête de la Présentation au Temple, nous avons fêté 3 événements importants : les 150 ans de la pose de la première pierre de Notre-Dame, les 60 ans de sacerdoce du Père MAURIER (notre organiste) et du Père ROBERT, Père Blanc lui aussi, mais de Tizi-Ouzou et les 35 ans d'épiscopat de Mgr TEISSIER.

Je viens d'apprendre que le Père MAURIER, 87 ans, organiste, auteur du livre sur Notre-Dame d'Afrique et de l'histoire des Pèlerinages,  a fait une mauvaise chute durant son congé en France et j'en suis fort triste. Il venait d'être opéré de la cataracte à un il et en chutant, il se serait « abimé » une épaule. Conclusion, pour la première fois il ne sera pas là pour le 15 aot. Et après ?

Terminons avec une nouvelle plus réjouissante. J'ai pu récupérer les deux cloches qui nous appartenaient. Autrefois elles étaient au Séminaire Saint Eugène, entre Notre-Dame et les Clarisses. Ces cloches avaient été démontées et entreposées au dépôt de la baladiya (mairie) de Bologhine (Saint Eugène). Chacune pèse une tonne. Elles portent la date de 1872 et constituent un fond de musée que j'aimerais un jour installer dans la chapelle   Saint Joseph.

Je ne vous parle pas de l'actualité, car je n'ose pas faire d'analyse. Un jour, on pense que la sécurité est là, un autre non. Il n'est pas de jour où la presse ne relate quelque chose. La police est omniprésente au point d'être arrêté en voiture pour un oui ou pour un non. Mais ce qui surprend le plus c'est que les visages sont tristes. Heureusement cela n'enlève rien à la gentillesse de nos amis algériens.

Merci encore pour votre aide. Je vous indique les coordonnées si vous pensez  nous aider pour l'entretien et la bonne marche de la basilique.

Tout chèque doit être libellé à  l'ordre de : SMA Pères Blancs

                       -  et envoyé à :   conomat des Pères Blancs 5, rue Roger Verlomme 75 003 Paris
                     -  avec un petit courrier mentionnant :   Pour Notre Dame d'Afrique à  Alger.
                     - Si c'est un don et si vous souhaitez un reçu fiscal, il faut le demander en même temps car ce n'est plus délivré automatiquement.

Bonne fête de l'Assomption. Soyez assurés de notre prière auprès de Notre-Dame d'Afrique.

            Père Bernard Lefebvre
            Recteur de la Basilique
            Notre-Dame d'Afrique

 

Mis en page le 23 août 2008 par RP