Théoule/Mer
    1er novembre 2007
     

CEREMONIE de la TOUSSAINT
MEMORIAL NOTRE DAME D'AFRIQUE

Temps magnifique pour une cérémonie magnifique.

Recueillement et souvenir, pour tous ceux qui reposent ici et ailleurs en terre désormais étrangère.

Notre-Dame d'Afrique

 

Notre-Dame d'Afrique

Le bureau de l'association Notre-Dame d'Afrique

 

Une partie de l'assistance

Les drapeaux s'inclinent...

 

Les drapeaux pendant "les Africains"

 

Allocution du Président, Claude ROCHETTE

L'allocution que je prononce devant vous ce, jour de la Toussaint est provoquée par les propos tenus par le candidat Nicolas Sarkozy en réponse aux multiples et récurrentes sollicitations formulées par l'ensemble des associations des Français d'Algérie de toutes origines et confessions.

En voici quelques extraits

— "Je vous confirme qu'outre la mémoire due aux Disparus, je souhaite que les victimes françaises innocentes de cette guerre jusqu'à l'indépendance, et je pense tout particulièrement aux victimes du 26 mars 62, se voient reconnaître la qualité de "Morts pour la France" et que leurs noms figurent sur une stèle officielle afin que personne n'oublie ces épisodes douloureux".

— "Il  n'est pas question que le 19 mars soit une date officielle de commémoration. Il est arrogant de condamner et de mépriser la douleur qui fut la vôtre et celle de vos familles lorsque vous f×tes chassés de vos terres, de vos maisons et séparés de vos amis. Vous avez tout perdu. Vous avez été victimes d'une histoire et encore victimes dun mépris."

— "Votre passé, votre relation avec la France furent douloureux. Je sais avec quelle force vous les avez assumés. Vos vies ont été écorchées. Votre mémoire a été incomprise et parfois souillée par des idéologies plus que par des réalités. Vous avez conservé la dignité et la confiance dans la France. Nous devons aujourd'hui construire ensemble l'avenir, sans repentance, sans réécrire notre histoire avec l'Algérie."

— "Mon 1er engagement est de ne jamais sombrer dans la démagogie de la "repentance". Vos ancêtres ont traversé la Méditerranée pour servir la France et bâtir un monde nouveau. Chacun peut porter sur leur ¤uvre le jugement qu'il souhaite. Mais la France doit leur en être et vous en être à jamais reconnaissante. C'est par respect pour vous que je n'accepterai pas que la date officielle de la commémoration des morts de la guerre d'Algérie soit celle d'un cessez-le-feu, qui de surcroît n'a pas été respecté. Personne n'a le droit de vous juger et de vous demander de vous repentir des fautes que vos pères n'ont pas commises...

— "Mon deuxième engagement est de construire l'amitié avec l'Algérie, pas de négocier des concessions ou renoncements autour d'un traité d'amitié. Je sais l'amour que vous portez à cette terre. L'Algérie et la France ont deux destins liés.

"Albert Camus écrivait: "J'ai aimé avec passion cette terre où je suis né. J'y ai puisé tout ce que je suis et je n'ai jamais séparé dans mon amitié aucun des hommes qui y vivent, de quelque race qu'ils soient. Bien que j'ai connu et partagé les misères qui ne lui manquent pas, elle est restée pour moi la terre du bonheur, de l'énergie et de la création."

— "Il est évident que ceux qui connaissent l'Algérie pour y avoir vécu et pour lui rester fidèles ont un rôle éminent à jouer dans cette œuvre immense...


Monsieur le Président Nicolas Sarkozy,

A l'écoute de ce message positivement volontariste et inhabituel, nous restons malgré tout, très attentifs. En effet, depuis Mostaganem, les annonces officielles nous laissent toujours perplexes. Nous avons appris à nos dépens que les paroles et les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent

Toutefois, nous voulons encore y croire, et pourquoi pas faire confiance.

45 ans après ! sur le Mémorial de Notre Dame d'Afrique, ensemble rassemblés autour de tous les nôtres présents aujourd'hui, nous voulons encore affirmer et montrer que notre volonté d'exister n'est pas et ne sera pas facilement étouffée. Car ce qui nous anime c'est un profond sentiment d'injustice et d'amertume alimenté par tous les mensonges proférés par des irresponsables ou, pire, complices des ennemis de la France.

Notre association inscrit son action dans le domaine de la mémoire toujours associée à la notion de VERITE... Trop d'éléments historiques sont mal connus. D'autres, manifestement tronqués, permettant des affirmations; fantaisistes sans aucun élément de preuve.

La seule et unique façon de contredire efficacement ces élucubrations et ces mensonges, réside dans la connaissance et l'utilisation des documents d'archives qui restent encore inaccessibles.

La tragédie du 26 mars 1962 d'Alger en est le meilleur exemple.

C'est pourquoi une mesure simple pourrait permettre d'accéder par les archives à la vérité mais aussi et surtout de vérifier la bonne volonté des pouvoirs publics que vous incarnez, mettant ainsi en conformité les actes avec la parole.

C'est dans cet esprit que notre association, membre du C.L.A.N. souhaite attirer votre attention en réponse à votre lettre du 16 avril 2007 "ENSEMBLE, TOUT DEVIENT POSSIBLE" qui nous permettra effectivement de conserver la dignité et la confiance dans l'âme de la France pour qui nos pères ont tant donné et pour laquelle nos enfants, fiers de notre histoire, pourront répondre présents.

Au mur des DISPARUS, lors de la cérémonie inaugurale, dans quelques semaines, TOUS, nous vous y attendons avec l'espoir que votre engagement d'honneur à défendre notre cause devienne enfin réalité.

Claude ROCHETTE

Président

 

 

 

Dépôts de gerbes devant les plaques