COMMENTAIRES...

Maurice Calmein
Le sel des Andalouses (Editions Atlantis)


Endormi dans une morne existence parisienne, Marc va voir sa vie bouleversée par la mort de son père. Ce fils de Pied-Noir s'engage, dès lors, dans une quête initiatique qui va le conduire de l'autre côté de la Méditerranée, en Kabylie, à Alger et surtout à Oran, où, sur la Plage des Andalouses, il fera une rencontre décisive qui le liera plus que jamais à la terre de ses ancêtres.

Où Marc sera-t-il entraîné par l'amour, l'amitié et la fidélité aux siens ?


Retrouvailles exaltantes avec des racines oubliées, plongée au cœur d'événements qui secouent l'Algérie d'aujourd'hui et appellent à revisiter ceux qui la déchirèrent hier, ce roman offre un regard nouveau et fascinant sur ce pays et tous ceux qui y vécurent et continuent à y vivre.

ISBN 978-3-932711-28-2

http://www.editionatlantis.de/
Edition Atlantis- Geltendorfer Strasse 17 86316 Friedberg Allemagne
Courriel : editionatlantis@t-online.de
Tel : 00498212679831        Fax : 00498212679931   (20 euros)

Sa conférence à Nice

COMMENTAIRES....

J'ai été frappée par la photo de couverture, toute de ciel et de mer, symbole des Pieds-Noirs, enfants de deux terres qui n'en ont plus aucune. Perdus dans l'écume de l'eau, du nuage, des jours...

Préfacé par notre ami, Boualem Sansal, le roman que nous présente Maurice Calmein met en scène un homme qui pourrait être le fils de beaucoup d'entre nous : Un enfant de Pied-noir qui n'a prêté ni l'oreille ni le cur à ce qu'auraient pu lui raconter ses parents, gavé de mensonges et plein de préjugés « politiquement corrects ». Confronté à la réalité dans des circonstances exceptionnelles, il connaitra le pays perdu, abme et en proie à la haine mais aussi et surtout, à l'amitié et à l'amour. Ce beau roman est l'uvre d'un oranais qui fut à l'origine du mouvement Algérianiste et l'éditorialiste de cette remarquable revue.

On ne peut qu'être ému par l'amour indéfectible de notre pays natal qui s'exprime dans ce livre et dans la préface pleine de délicatesse de Boualem Sansal.

L'amitié, l'amour sont-ils encore possibles entre nos deux rives, portés par des mes de bonne volonté ?

                                     Geneviève de Ternant

                                        8 octobre 2009

Si vous avez d'autres commentaires, n'hésitez surtout pas à nous en faire part, ils seront publiés ci-dessus......


*COMMENTAIRES*