Draguignan, le 28 septembre 2010

Lettre ouverte

à

Mr Patrick Mennucci

Vice Président du Conseil Régional

Provence-Alpes-Côte d'Azur

Dans votre intervention, lors de l'émission « La voix est libre » du 25 septembre dernier sur FR 3 Côte d'Azur, vous avez qualifié de « rombières » les femmes qui manifestaient lors de la projection avant première du film « Hors-la-Loi » au cinéma  Pathé-Madeleine à Marseille.

Dans vos propos ces termes péjoratifs pouvaient correspondre sinon à des insultes ou pour le moins à des termes méprisants.

Avez-vous, un seul instant, pensé que ces « Rombières » étaient alors ces petites filles, surs ou amies de classe, de ces fillettes déchiquetées, estropiées, par les bombes déposées par les « combattants » algériens que vous semblez soutenir.

Avez-vous, un seul instant, imaginé que ces « Rombières » aient pu être ces jeunes filles, surs, amies, de ces jeunes filles, massacrées lors des manifestations de mars 1962 à Alger.

Avez-vous, un seul instant, supposé que ces « Rombières » aient été ces jeunes femmes, surs, amies, de ces jeunes femmes abattues, enlevées, disparues, dans les mois et jours ayant précédé et suivi l'indépendance d'un pays que vous entendez soutenir.

Il est vrai que, dans vos milieux, les jeunes algériennes, poseuses de bombes, ayant actuellement le même âge que ces « Rombières », ont droit aux termes élogieux  d' « Héroïnes » et « filles de la révolution » et sont invitées sur nos plateaux de télévision.

Etre, ou ne pas être, de votre bord politique ne doit pas effacer le souvenir d'une enfance bouleversée, d'une jeunesse déchirée, dont les cicatrices physiques et morales sont toujours présentes dans la chair et l'âme des ces « Rombières », dont l'âge respectable ne doit que d'avoir échappé au « cercueil » et  d'avoir, sous contrainte, choisi « la valise ».

Manifester, contre ce film de propagande, financé par leurs propres deniers d'imposition, était, dès lors, le devoir de ces « Rombières » dont vous foulez les souvenirs et que vous semblez mépriser.

Edile provençal, en outre, vous nous avez édifié sur vos notions historiques. Marseille a été libérée non par des Sénégalais, mais par les Algériens de la 3ème Division d'Infanterie Algérienne. Division algérienne car de recrutement dans les Départements Français d'Algérie, Pieds-Noirs et Indigènes, tous Autochtones réunis. Son emblème, Victoire de Cirta (Constantine), et 3 Croissants, bleu, blanc et rouge, symbolisant les trois départements, Alger, Oran, Constantine.

Pour votre information, notre Dame de la Garde a été libérée, par l'aspirant Ripoll, premier à y avoir hissé le drapeau français*.

Les « Rombières » dont vous vous gaussez, sont aussi, filles de ceux auxquels vous devez votre libération et à qui il serait honorable de présenter vos excuses lors des prochaines cérémonies commémoratives.

Un « Rombier » qui n'oublie rien et qui ne peut vous saluer. 

Raphaël PASTOR
Cercle Algérianiste de Nice

*http://nice.algerianiste.free.fr/pages/aout44.html

Mis en page le 29/09/2010